Dans la fonction Publique Territoriale, coexistent 2 modes de calcul des retenues sur rémunération pour grève : autant choisir le plus avantageux !

Optimiser le coût d'une grève : c'est possible à la territoriale !

Les retenues pour grève dans la Fonction Publique Territoriale sont proportionnelles à la durée d'interruption du service fait, mais cette proportion est calculée au 1/30ème ou au 1/60ème si l'on fait grève une journée ou une demi-journée, et au 1/151,67ème si l'on fait grève une heure... ce qui n'est pas pareil ! Car 151,67 heures de travail correspondent à 21,67 jours de travail et non pas à 30 : la retenue à l'heure coûte proportionnellement plus cher qu'à la journée ou demi-journée.

Ainsi pour une rémunération de 1200 €, une grève d'une demi-journée cause une retenue de 20 €, alors que 3,5 heures de grève entraînent une retenue de 1200 x 3,5 / 151,67 = 27,69 € ! Il vaut même mieux déclarer une demi-journée de grève que 3 heures : la retenue serait de 23,74 €.

Ces écarts sont encore plus grands pour les agents qui travaillent à temps partiel ou non complet, car les concernant, les retenues calculées à la journée ou la demi-journée se font toujours sur le 1/30ème ou le 1/60ème, mais les retenues à l'heure sur leur temps de travail : respectivement 1/75,83ème, 1/121,33ème et 1/136,5ème pour un travail à 50%, 80% et 90%. Ainsi, pour un agent à mi-temps, mieux vaut déclarer une demi-journée de grève (10€ de retenue pour une rémunération de 600€) que 2 heures (600 x 2/75,83 = 15,82 €).

Donc, autant faire vos calculs et déclarer votre temps de grève plutôt en journée ou demi-journée.

références : le trentième vient du décret n°62-765 du 6 juillet 1962, et le soixantième est mentionné dans l'arrêt de la Cour Administrative d'Appel de Nancy du 31 mai 2001, requête n°97nc00480

Tableau de calcul du coût d'une grève

 Capture calcul